L’artiste

Max casaban

Max est né à Orléans le 26 avril 1985 à 13h55, pour être précis. Pour tout ceux qui auraient du mal à se rappeler de ce jour, c’est le même que celui de la catastrophe de Tchernobyl mais heureusement un an avant, ouf !!!

A 5 ans, il déménage avec sa famille dans un petit village près de Chartres où il passe toute son enfance et son adolescence.
En 2009 il retourne à Orléans pour ses études où obtient un Master 2 en « Langues, Affaires et Commerce International ». Il se lance alors dans le monde de l’entreprise. Mais il ne se sent jamais vraiment à sa place. Trop de contraintes, d’autorité, de hiérarchie et pas assez de liberté.

A cette même période, il démarre des cours de théâtre, à Rungis, en région parisienne qui lui permettent de se découvrir. Son professeur le pousse à poursuivre et à persévérer dans cette voie. Se sentant en pleine remise en question, un beau jour, il arrête tout et part à Berlin pendant 6 mois. Ce séjour berlinois est un électrochoc. Il prend alors conscience qu’il veut vivre de sa passion qu’est le théâtre. C’est lors de ce séjour qu’il écrit sa première pièce de théâtre « L’Heureux tour ».

En 2013, il crée son premier one man show « Prenez-moi homo !«  Ce n’est qu’en 2014 qu’il décide de venir sur Paris pour se consacrer entièrement à sa passion. Il fait alors des scènes ouvertes dans différents théâtres de la capitale. C’est la salle du  SoGymnase qui lui donne sa première opportunité de jouer son spectacle en entier.
Suite à cette extraordinaire aventure, il décide de faire une pause afin de faire mûrir son spectacle. Il en profite pour développer son jeu d’acteur en participant à plusieurs pièces.

En mars 2016, le SoGymnase lui fait de nouveau confiance et lui propose une programmation. Puis à partir de juillet 2016, c’est au tour du théâtre La Cible de l’approcher. Depuis ce jour, il y joue tous les vendredis à 21h30. Il a également eu l’occasion de jouer deux fois à Chambéry et d’autres dates sont prévues en province : Angers, Strasbourg…

Avec son spectacle « Prenez-moi homo !«  Max a gagné le prix de l’écriture au festival d’Igny 2017.

Les salutations